Nous avons lu et vu pour vous

Une liste de biographies, bandes-dessinées, essais, romans, une émission radio, une série TV, des films et des émissions TV ....

A lire, à voir, à écouter !

 

Biographies / autobiographies

Monteil, Martine. Flic, tout simplement. Michel Lafont , édition 2016. 300p.

Martine Monteil a ouvert la voie aux femmes dans la Police judiciaire. Elle a été la première à diriger un commissariat, puis la Brigade de répression du proxénétisme, et la BRB, Brigade de répression du grand banditisme – la fameuse « antigang ». Elle a été à la tête de la célèbre Crim’, ensuite du 36, quai des Orfèvres, et est maintenant « la patronne » de la Police judiciaire nationale.

Ce livre retrace les étapes de cette carrière exceptionnelle. On replonge dans les plus grandes enquêtes criminelles de ces dernières années, au travers d'une expérience hors du commun, face aux délinquants mais aussi avec les hommes qu’elle a commandés, sans lesquels rien n’aurait été possible.

Glorion, Caroline. Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Résistances. Broché, 2015. 226p

Nièce du général de Gaulle, Geneviève De Gaulle-Anthonioz entre dans la résistance à 18 ans. Elle est arrêtée en 1943 et déportée vers le camp de concentration de Ravensbrück, aux côtés de Germaine Tillion. A la Libération, elle devient la présidente de l’Association des Déportées et Internées de la Résistance et se fait un devoir de témoigner sur la barbarie nazie, devoir qu’elle mène jusqu’en 1987 lors du procès de Klaus Barbie. Bouleversée par la pauvreté qui sévit dans les banlieues parisiennes des années 60, elle crée ATD-Quart Monde et se dévouera jusqu’à la fin de sa vie à la cause des nécessiteux.

Décrite avec justesse dans cet ouvrage, l’existence de Geneviève de Gaulle-Anthonioz a été dédiée à un combat : lutter pour la dignité de l’homme et refuser la misère qu’elle considérait comme une insulte à la démocratie.

Lacouture, Jean. Le témoignage est un combat, une biographie de Germaine Tillion. Seuil, 2000. 340p.
 

Biographe du XXe siècle, Jean Lacouture ne pouvait passer à côté d’une des figures marquantes de ce siècle : Germaine Tillion. Pionnière de l’ethnologie, elle s’embarque à 27 ans pour l’Algérie, afin d’étudier les peuples berbères. Avocate de l’émancipation de la femme méditerranéenne, ses écrits sur la condition féminine feront autorité. De retour en France, elle s’oppose à l’armistice et entre dans la résistance pour fonder, dès juin 1940, l’un des principaux réseaux de renseignements. Elle sera déportée trois ans plus tard à Ravensbrück, expérience dont elle tire un ouvrage remarquable sur l’univers concentrationnaire. Lorsque la guerre d’Algérie éclate, elle devient l’interlocutrice des combattants algériens et dénonce avec force les exactions commises par l’armée française  et le terrorisme algérien.
Jean Lacouture décrit une destinée menée par le courage et le sens du devoir, celle d'une femme actrice et témoin de son siècle.

Adler, Laure. Françoise. Grasset, 2011. 496p.

Laure Adler trace le destin romanesque de France Gourdji, fille de réfugié politique turc, devenue Françoise Giroud. Sa trajectoire fascine toujours : cofondatrice de l’Express, scripte de Marc Allégret et Jean Renoir, « inventrice » de la Nouvelle Vague, secrétaire d’État à la Condition féminine, puis à la Culture, éditorialiste au Nouvel Observateur pendant 20 ans... On découvre aussi dans le portrait de cette femme d’exception un tempérament passionné et beaucoup de zones d’ombre…

A compléter avec « Françoise Giroud : une ambition française » de Christine Ockrent (Le Livre de Poche, 2004)

 

Loiseau, Nathalie. Choisissez tout. JC Lattès, 2014. 250p.

 

« Je me souviens de l’ironie avec laquelle on répétait dans ma famille qu’enfant, je « voulais tout ». Pauvre naïve : naïve d’en avoir envie, naïve de croire que c’était possible et naïve de le dire. Naïve, je le suis restée et le revendique : have it all, vivre pleinement sa vie, ne pas renoncer avant d’avoir essayé, je voudrais que cela soit possible pour toutes les femmes ».

Le récit autobiographique de Nathalie Loiseau, de son entrée par hasard à Sciences Po à la diplomatie où elle exerça les plus hautes fonctions dans un monde encore très masculin, jusqu’à la direction de l’ENA. Nathalie Loiseau raconte ses combats et nous livre une leçon pleine de courage et d’optimisme.

 

 

Desbordes, Chantal. Une femme amiral. Broché, 2006. 405p.

Dans son autobiographie, Chantal Desbordes retrace son parcours au sein de la marine, de son premier poste de rédactrice au service relations publiques à l’obtention du grade d’amiral, pour la première fois attribué à une femme. La destinée exceptionnelle d’une femme passionnée dont la combativité l’a menée aux plus hautes sphères, d’une pionnière qui a joué un rôle majeur dans la féminisation de l’Armée.

 

 

 

Bona, Dominique. Gala, la muse redoutable. Flammarion, 2000. 420p.

A l’heure des politiques hommes/femmes, quelle réponse à l’adage « Derrière chaque grand homme, il y a une femme ».

Les femmes ayant gravi des places dans la société, grâce aux lois, aux politiques de réduction des inégalités, à leur niveau de diplômes, à leur talent et leurs compétences, il ne serait pas très élégant de continuer à dire « Derrière chaque grand homme, il y a une femme ».

Pour autant, l’histoire de Gala, compagne de Paul Eluard et de Salvador Dali, nous amène à prendre pour ce qu’ils sont l’influence et le choix de la non-visibilité, en quelque sorte, des seconds rôles dans la sphère des responsabilités.

Sa biographe dit d’elle : « Elle a choisi sa voie, celles de ces femmes qui n’existent que par procuration à travers le destin de l’homme qu’elles ont choisi. Elle n’est pas passive, elle est dynamique. Elle est cette force qui fait bouger Dali, ce moteur qui lui donne des ailes. Elle exerce sur lui une influence capitale, elle l’aide à être lui ». Ce fût en somme un guide, posant ou ouvrant les limites des génies.

Probablement un jour proche, nous aurons raison de dire et selon les mêmes considérations : « Derrière chaque grande femme, il y a un grand homme ». Ne serait-ce pas la réponse à la question posée?

 

Yvette Mathieu,

vice-présidente de l’association Femmes de l’Intérieur

 

Henry, Natacha. Les sœurs savantes : Marie Curie et Bronia Dluska. La Librairie Vuibert, 2015.

 

Le portrait croisé de deux pionnières, aux destins indissociables, celui de Marie Curie, la physicienne et chimiste, double prix Nobel pour ses découvertes sur les radiations, le polonium et le radium et de sa sœur Bronia Dluska, l’une des premières femmes médecins qui dirigea le meilleur sanatorium de Pologne.

Finaliste du Prix Simone Veil 2015

Bandes-dessinées

Catel. Ainsi soit Benoîte Groult. Grasset, 2013

"Chacun et chacune a droit au destin dont il se sent porteur et pas uniquement à celui dont son sexe le crédite ou lui impose." Benoîte Groult.
Enfance, amours, famille, combats... Cette biographie sous forme de bande-dessinée retrace le destin de Benoîte Groult, journaliste, écrivaine et militante féministe dont la vie et l’oeuvre font d’elle un témoin privilégié du XXè siècle et notamment des bouleversements sociaux dans les rapports entre les femmes et hommes.

Catel. Boquet, José-Louis. Olympe de gouges. Casterman, 2012. 488p.

 

Le récit très documenté et dynamique de l’une des premières figures du féminisme, Marie Gouze, mieux connue sous le nom d’Olympe de Gouges, dont la vie a été un pamphlet pour l’émancipation féminine et à qui l’on doit notamment « La déclaration des droits de la femme et de la citoyenne ». Ce roman graphique est complété, à la fin, par une documentation comportant une chronologie, 39 notices biographiques et une bibliographie sur Olympe de Gouges, son temps et les personnes qu'elle a côtoyés.

Livres sur l'histoire des femmes

Perrot, Michelle. Mon histoire des femmes. Points, 2008. 245p.

Cet ouvrage, issu d’une série d’émissions diffusées sur France Culture, propose une histoire des femmes en 5 axes : écrire l’histoire des femmes, le corps, l’âme, le travail et les femmes dans la cité. Une étude qui se lit comme un roman et qui retrace avec limpidité le combat des femmes pour exister à égalité avec les hommes. Un combat qui reste d’actualité...

 

 

Duby, Georges. Perrot, Michelle. Histoire des femmes en Occident.

Le projet démesuré de couvrir près de trente siècles d’histoire de l’Occident sous le prisme des femmes. L’histoire des femmes, longtemps passée sous silence, est mise en lumière avec précision dans ces cinq tomes (Antiquité, Moyen-Age, XVIè au XVIIIè siècle, XIXè et XXè siècle) devenus des classiques de l’historiographie française.

 

 

Ripa, Yannick. Les femmes en France : de 1880 à nos jours. Editions du Chêne, 2007. 295p.

A travers plus de 400 photographies, ce livre retrace le quotidien des Françaises de tous les milieux, de la IIIème République à nos jours. Vie au foyer, scène de maternité et de rue, travaux dans les champs et les usines, l’ouvrage dépeint l’ordinaire, mais raconte surtout cette épopée d’un siècle qui a transformé l’existence féminine et les rapports entre sexes.

Bard, Christine. Une histoire politique du pantalon. Editions du Seuil, 2010. 400p.

 

« Le costume reflète l’ordre social et le crée, permettant, notamment, le contrôle des individus » Christine Bard.

Loin d’une histoire de la mode, Christine Bard montre dans son ouvrage, à la croisée entre l’histoire du genre et l’histoire politique de la culture matérielle, que le pantalon est un objet socialement construit, symbole de la masculinité et symbole de pouvoir. Il accompagne les transgressions qui jalonnent la route des femmes vers l’émancipation, jusqu’à devenir un vêtement mixte dans les années 70. Là n’est pourtant pas la fin de son histoire...

Livres sur l'égalité femmes/hommes et la mixité

Mahéas, Marie-Christine. Mixité, quand les hommes s’engagent. Eyrolles, 2015. 264p.

 

Les hommes ont-ils intérêt à s’engager en faveur de la mixité ? Pourquoi ? Comment les rendre acteurs de cette transformation majeure ?

Chaque individu peut tirer des bénéfices réels d’un management mixte. Les études le prouvent : l’émergence d’un équilibre hommes/femmes est un levier de performance pour l’entreprise mais aussi une chance pour les hommes de trouver une solution à leur volonté de s’investir dans la pluralité des sphères : professionnelle, familiale et sociale.

Entre essai sur l’égalité professionnelle et guide de bonnes pratiques, cet ouvrage donne la parole à des experts mais aussi à des patrons engagés et aidera les hommes (et les femmes) à saisir les grands enjeux de la mixité, mais aussi à mieux comprendre ce qu’ils ont tous à y gagner.

Vouillot, Françoise. Les métiers ont-ils un sexe ? Belin, 2014. Egale à Egal

 

En France, seuls 12 % des métiers sont mixtes. Les femmes et les hommes auraient-ils des prédispositions spécifiques qui les orienteraient vers des professions différentes ? Les métiers ont souvent tendance à s’attribuer un genre : aux hommes, l’ingénierie et la production, aux femmes, l’éducation, la santé et le social. L’objet de ce livre, écrit par Françoise Vouillot, enseignante-chercheuse à l’Institut National d’Etude du Travail et d’Orientation Professionnelle et membre du Haut Conseil à l’Egalité, est de démonter les ressorts de cette division sexuée du travail, facteur d’inégalités, et de révéler tout l’intérêt d’une mixité des métiers.

Sénac, Réjane. L’égalité sous conditions : genre, parité, diversité. Presses de Sciences Po, 2015. 260p.

 

Réjane Sénac croise dans cet ouvrage l’analyse de rapports, de discours, de données quantitatives et d’enquêtes qualitatives, afin de démontrer que la promotion de la parité et de la diversité porte une égalité sous conditions de performance de la différence. Ainsi, inclus pour leur singularité, les femmes et les radicalisés sont enjoints à « performer » , c’est-à-dire rentabiliser, théâtraliser leur différence.

Afin que l’égalité retrouve une épaisseur politique, n’est-il pas temps de dénoncer cette « manipulation » des politiques d’inclusion, qui paralyse tout en exaltant, la diversité et de la parité ?

Boccard, Patrick. Les femmes ne sont pas faites pour courir. Belin, collection Egale à Egal du Laboratoire de l’Egalité, 2015.

 

Les femmes parviennent depuis peu à s’imposer dans le monde du sport, monde qui a pourtant toujours cultivé la virilité. Les inégalités entre sexes y relèvent des mêmes stéréotypes et mécanismes à l'œuvre ailleurs dans la société, mais résultent aussi de facteurs spécifiques au sport. Dernier venu de la collection Egale à Egal, cet ouvrage présente les obstacles que les femmes ont à franchir dans le sport et leur percée dans cette forteresse masculine.

Le polar

Thiéry, Danielle. Dérapages. Versilio, 2015. 375 p.

 

Un corps d'enfant, très troublant, est découvert sur une plage du Nord de la France. La commissaire Edwige Marion, qui mène l’enquête sur les plages du Pas-de-Calais, est contrainte de rentrer sans délai à Paris : sa fille, Nina, a été retrouvée dans l’Eurostar, en état de choc psychologique et les vêtements tachés de sang. Elle a fui le domicile londonien de sa sœur Angèle et de son beau-frère, un éminent scientifique. Dans le même temps, une jeune femme doit, sous la menace, s’occuper d’une enfant aux caractéristiques physiques déroutantes.

Quels sont les liens entre cet enfant mort noyé, une adolescente et un spécialiste du génome humain?

 

Après une brillante carrière dans la police, où elle fût notamment la première femme commissaire divisionnaire, Danielle Thierry, adhérente de l’association, se consacre désormais à l’écriture. Plusieurs de ses romans sont traduits à l’étranger et ont reçu des prix, dont le prestigieux prix du Quai des Orfèvres pour son livre « Des clous dans le coeur ».

 

A la radio

Chroniques de l’actualité et de l’histoire des femmes, France Inter propose chaque dimanche après-midi un rendez-vous consacré aux femmes, à leurs parcours, leurs droits, leurs combats. Cliquez ici pour découvrir cette émission.

A la TV

Une nuit avec la police et gendarmerie, émission diffusée le 12 juillet 2015 sur France 2

Une soirée de reportage, présentés par Michel Drucker, sur ceux et celles qui assurent chaque jour la sécurité des Français. A travers des sujets en immersion parmi ces troupes d'élite, cette émission, à laquelle beaucoup de nos adhérentes ont participé, propose de partager le quotidien de la police et de la gendarmerie.

 

 

L'école du pouvoir, mini-série diffusée sur Canal + en 2009

Ce film en deux parties retrace, de 1977 à 1986, les années de formation puis d’arrivée au pouvoir d’un groupe de jeunes énarques. Raoul Peck, le réalisateur, s'est inspiré de la promotion Voltaire une génération d'étudiants qui a vu l'arrivée de la gauche au pouvoir dès sa sortie de l'école.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Association Femmes de l'Intérieur