L'accès des femmes aux métiers du ministère de l'intérieur

Préfectorale
1974 : nomination de la première femme sous-préfet ;
1975 : ouverture du corps aux femmes ;
1981 : première femme Préfète.
2012 : 22 femmes dont 13 en poste territorial (12 % de l'effectif)

Police nationale
Ouverture aux femmes des différents concours avec des quotas de postes (<5%) :
1972 : inspecteur et enquêteur;
1974 : commissaire ;
1982 : officier de paix et gardien de la paix
1992 : suppression des quotas par deux décrets du 3 mars 1992.

Gendarmerie nationale

1945 : personnels féminins civils (380 en 1960). Emplois administratifs à la direction générale et dans les états-majors régionaux ;
1972 : « volontaires du service national féminin » : emplois administratifs (25 postes) ;
1977 : « engagés féminins du rang » qui peuvent contracter un engagement à l'issue de leur service national. Emplois administratifs (10 postes en 1977, 40 en 1978, 150 en 1979)
1979 : « emplois administratifs et d'état-major » (EAEM - arrêté du 16 juillet 1979). En 1997, a pris l'appellation d'emplois administratifs et de soutien de la gendarmerie (EASG) avec des recrutements par voie d'engagement initial et par changement d'armée, aboutissant en 2000 à la création des corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale (CSTAGN) pour les emplois de soutien technique et administratif tenus par des sous-officiers (décret du 26 avril 2000) ;
1983 : ouverture du corps des officiers et des sous-officiers de gendarmerie (décret du 10 février 1983), assortie de quotas de recrutement, initialement fixés à 5%, portés à 5,5% en 1985, puis à 6% en 1986 et 7,5% en 1994 ; ces quotas restrictifs, inscrits dans les textes, visaient à plafonner le recrutement féminin.
1998 : Suppression des quotas au recrutement des officiers et des sous-officiers de gendarmerie. Création du corps technique et administratif de la gendarmerie nationale (CTA) pour les emplois techniques et administratifs tenus par des officiers (décret du 10 novembre 1998) ;
1999 : Gendarmes adjoints volontaires féminins (article 26 de la loi n° 99-291 du 15 avril 1999).
2002 : accès au corps d’officier de gendarmerie par la voie du concours ouvert aux universitaires.

 

Sapeurs-pompiers

1976 : le décret du 25 octobre 1976 ajoute à l’article 9 du décret du 7 mars 1953 un alinéa 1er : « Les corps de sapeurs-pompiers communaux peuvent être composés de personnels tant masculins que féminins ». A noter que des femmes participaient déjà au volontariat contre le feu (et cela, depuis le Moyen-Age).

1977 : premier recrutement officiel de femmes.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Association Femmes de l'Intérieur