Femmes panthéonisées

Les femmes de l'ombre mises en lumière

 

Sur 71 personnalités transférées au Panthéon, deux seulement étaient des femmes, Marie Curie et Sophie Berthelot. Ce mois de février 2014, alors que nous nous apprêtons à célébrer le 70eanniversaire de la Libération, le président de la République a annoncé quatre nouveaux transferts, deux hommes et deux femmes, tous résistants :

Germaine Tillon, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette, Jean Zay. Ils y rejoignent Jean Moulin, préfet, qui illustrait le choix fait par de hauts fonctionnaires de l’Intérieur de refuser la défaite et l’occupation.

Femmes de l’Intérieur vous propose, à travers le discours du Président, un film, des ouvrages, des travaux de recherche, de mettre le projecteur sur les « femmes de l’ombre », de toutes conditions, qui ont participé à la Résistance. Beaucoup étaient étudiantes, professeures, ou sans profession. Au ministère de l’intérieur aussi, les femmes, si elles n’avaient pas, à cette époque, l’accès au recrutement de la préfectorale, de la police, de la gendarmerie, des sapeurs-pompiers, étaient présentes dans des postes qui pouvaient se révéler stratégiques : dactylos, rédactrices, dans les services de délivrance des passeports…

Outre Yvette Chassagne, première préfète, présentée sur ce site, qui travaillait en préfecture à Bordeaux quand elle s’engagea dans un réseau de résistance, nous vous en ferons découvrir d’autres ultérieurement, afin de leur rendre hommage


Retrouvez ici les biographies de Geneviève Joly-Coz et Germaine Tillon

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Association Femmes de l'Intérieur